188 Partages
Tweetez7
Partagez181
Partagez
l'optimisation des publications facebook

Comprendre l’algorithme Facebook pour optimiser sa page en 2021

Vous avez créé une page Facebook pour votre entreprise et voulez comprendre comment l’améliorer pour être visible et toucher un maximum de fans ?

Tout d’abord, sachez que plus les internautes interagissent avec une page Facebook, plus Facebook aura tendance à leur montrer les publications de cette page dans leur fil d’actualité. Il est donc nécessaire de publier des publications qui génèrent des interactions, il s’agit d’un cercle vertueux.

Toutes les interactions n’ont pas la même valeur aux yeux de Facebook. En effet, Facebook attribue un « poids » à votre publication.

Accès rapide :

En appuyant sur le bouton Play de la vidéo vous consentez à l’installation des cookies YouTube.

Facebook utilise le machine learning pour son algorithme

Au début de Facebook en 2004, il n’y avait pas d’algorithme qui calculait ce qui était affiché. C’est à dire que tout ce qui était publié était affiché.

Rapidement Mark Zuckerberg a intégré la publicité au sein du réseau social avec des petites bannières verticales. Les annonceurs locaux pouvaient louer cet espace pendant une journée, afin de cibler les étudiants d’un campus en particulier. Le coût en 2004 : entre $10 et $40 quotidiens. [1]

Aujourd’hui (et depuis plusieurs années maintenant) il existe un algorithme qui évolue continuellement pour améliorer le réseau social. L’algorithme actuel se nomme “News Feed Algorithm”.

Celui-ci permet d’évaluer chaque post en fonction de nombreux critères pour savoir si il est pertinent pour pouvoir l’afficher au plus grand nombre. Concrètement, cela veut dire que lorsque vous publiez sur votre page entreprise Facebook, l’algorithme va afficher votre post à certains de vos fans. En fonction de l’engagement généré par le post, l’algorithme va afficher le post à un plus grand nombre de vos fans.

Il y a plus de 6 millions d’annonceurs actifs sur Facebook et près de 90 millions de pages professionnelles.[2]

Infographie représentant les taux d'engagement sur le réseau social Facebook en fonction du type de contenu publié. (Vidéo, Photo, Lien, Statut)

Depuis le mois de mai 2019, le réseau social américain a communiqué sur le fait qu’ils mettaient en place des sondages aux internautes pour savoir si la publication était pertinente. Ceci pour réduire la probabilité que les gens voient du contenu qu’ils ne veulent pas voir.

Au mois de janvier 2021, Facebook a publié un article concernant le classement sur le fil d’actualité grâce au machine learning. [3]

Comment fonctionne l’algorithme de Facebook en 2021

Facebook vous explique en vidéo le fonctionnement de son algorithme grâce au machine learning :

Pour cela, l’algorithme de Facebook prend en considération grâce au machine learning :

  • les caractéristiques d’une publication : l’algorithme va prendre en compte si une personne est taguée sur une photo ainsi que la date de publication ;
  • les interactions avec le contenu des proches : si la personne like, commente ou partage un contenu d’un proche, et de façon fréquente, les contenus de ce proche seront plus susceptibles d’apparaître dans son fil, que les contenus d’une personne avec laquelle il n’interagit jamais ;
  • les interactions avec les pages : cela peut être par le biais d’un partage d’article ou par la visualisation de vidéos de célébrités ou de personnes auxquelles les utilisateurs sont abonnés ;
  • l’engagement en fonction du type de contenu : si la personne s’est engagée plus souvent sur du contenu vidéo que sur du contenu photo, alors Facebook va privilégier l’affichage de contenu vidéo ;
  • le contenu qui est signalé : si l’utilisateur signale une publication comme du contenu de type « fausses informations » ou « violence » par exemple, cela indique qu’il ne souhaite plus voir ce type de contenu, ce signalement sera évidemment pris en compte par le système de classement.

Ensuite, l’algorithme de Facebook conclura que votre publication est pertinente en fonction de l’engagement provoqué. C’est-à-dire s’il y a de nombreux commentaires, likes, partages, l’algorithme fera en sorte de montrer la publication à davantage de fans dans le fil d’actualité.

On peut traduire le fonctionnement de l’algorithme Facebook par ce schéma synthétique :

infographie comprendre l'algorithme Facebook

Le fil d’actualité tel que vous le connaissez est classé selon un processus [4] qui permet d’organiser les contenus les plus pertinents en haut à chaque fois que vous ouvrez Facebook.

Le classement est composé de quatre éléments :

  • L’inventaire (contenu disponible)
  • les signaux (considération du contenu)
  • les prédictions (considération de la personne)
  • le score de pertinence

L’inventaire :

Lors de votre connexion, l’algorithme Facebook fait un inventaire de ce que vos amis et les pages que vous suivez ont publié.

Les signaux comme :

Qui a publié ? Sur quel appareil ? Les posts avec beaucoup d’engagement sur une courte période, et de nombreux autres.

Les prédictions grâce au Machine Learning :

L’algorithme utilise ces signaux pour prédire les posts que vous aimeriez voir, lire et interagir.

Le score :

Facebook attribue un score de pertinence pour évaluer votre intérêt potentiel par rapport aux posts qu’il a analysés au préalable.

L’algorithme distingue deux types d'interactions.

Les interactions actives et les passives.

Celles actives sont définies par le partage, les commentaires et la réaction. Celles passives sont le fait de cliquer, visualiser ou survoler.

Les interactions actives ont plus de poids pour l’algorithme Facebook.

Quelles sont les interactions actives à privilégier ?

Des commentaires, et longs si possible

Cependant, il faut préciser que l’utilisation d’appâts [5] à commentaires/partage (clic/tag baiting) pour amener les gens à commenter entraînera la rétrogradation de vos publications dans le fil d’actualité. Les administrateurs de la page Facebook [6] doivent continuer à se concentrer sur la publication d’histoires pertinentes et originales qui n’utilisent pas de tactiques d’appâtage.

L’annonce d’un nouvel algorithme concernant les commentaires sur des posts prouvent que Facebook veut valoriser la visibilité des commentaires de qualités. Cet algorithme fonctionnera automatiquement pour les pages ayant un grand nombres de fans. Le réseau social souhaite lutter contre les fakes news et les commentaires violents ou haineux. Les messages ayant beaucoup d’interactions, de réponses de la part d’amis, ou d’échanges avec l’auteur du post seront valorisés. [8]

Les partages

L’algorithme Facebook distingue deux types de partage:

  • Personnes partageant des liens ou du contenu dans Messenger
  • Engagement avec un post d’éditeur partagé par un ami

En d’autres termes, Facebook accorde beaucoup d’importance aux publications partagées publiquement d’une part et à titre privé d’autre part.

L’autre élément clé à noter ici est qu’il ne suffit plus que quelqu’un partage votre message. Facebook privilégiera désormais les publications partagées qui suscitent des conversations entre amis.

Par exemple, si je partage un article de la page Facebook de Grizzlead et que mes amis commencent à commenter mon article partagé dans le flux, cet article continuera à être diffusé à d’autres personnes, augmentant ainsi sa portée. A contrario, si je partage un message de la page de Grizzlead et qu’il ne reçoit aucun commentaire (ou réaction) de mes amis, le message de Grizzlead commencera à être rétrogradé dans le fil d’actualité.

Les réactions

Même si elles ne sont pas aussi fortes que les commentaires ou les partages, les réactions (emojis) restent une forme d ‘«engagement actif» qui aidera les publications des marques à atteindre davantage de personnes [5] dans le fil d’actualité.

images des émojis sur Facebook

La récente mise à jour de l’algorithme News Feed a modifié ce qui est affiché sur le fil d’actualité. En effet, désormais Facebook souhaite privilégier les publications des amis les plus proches, de la famille et des pages jugées pertinentes.

Pour se faire, il va analyser le nombre de fois où vous êtes tagués sur des photos avec vos amis, le nombre de fois où vous interagissez sur des posts avec eux, pour ensuite sélectionner vos amis proches et favoriser leurs publications dans le fil d’actualité. Il est alors important pour les pages de créer des posts qui génèrent de l’interaction avec les fans. [8]

Bonnes pratiques pour une mise en application immédiate

1. Le format : vidéo, vidéo, vidéo

Ce n’est plus un secret la vidéo est devenue le média par excellence sur les réseaux sociaux. Selon une étude de Buzzsumo, la vidéo obtient au moins 59% plus d’engagement que les autres types de publication. Bien que les spécialistes du marketing reconnaissent généralement que les photos sont l’un des types de publication les plus performants, les vidéos dépassent de 73% les photos. Lorsque vous créez une publication avec des images, n’oubliez pas que leur dimensionnement correct pour chaque réseau est un élément clé du processus.

Les données de Buzzsumo [9] montrent que la durée optimale d’une vidéo sur Facebook est comprise entre 3 et 5 minutes.

Depuis la mise à jour de son algorithme du mois d’avril 2019 [10], l’algorithme News Feed priorise les vidéos de plus de 3 minutes ! Soyez attentif à créer des vidéos originales et captivantes pour vos fans afin de générer de l’engagement !

La vidéo doit être intégrée nativement dans Facebook, pas de lien vers Youtube ou autre !

2. La taille de vos publications : soyez brefs !

L’important dans vos publications sur Facebook c’est la concision ! Vous devez attirer l’engagement rapidement. Vos publications ne doivent idéalement pas dépasser plus de 50 caractères.[9]

3. L’engagement : des emojis plutôt que des likes

Les émojis ont un impact plus important que les “j’aime” [10]. Il s’avère que l’amour est l’émotion la plus puissante, conduisant à 46% des réactions. La deuxième réaction à aimer est la réaction «HaHa», qui coïncide avec le succès des vidéos humoristiques en circulation. Selon l’étude de Buzzsumo [9]

4. Le moment de la publication

Il est également crucial de vérifier les moments où VOS fans sont en lignes pour choisir le moment idéal à publier. En effet, cela vous permet de publier au moment où vos fans sont actifs, et donc cela augmentera l’engagement.

Chaque entreprise et/ou secteur d’activité a son propre moment pour publier. Pour trouver votre meilleur moment pour publier votre post, faites référence à vos données. Dans votre page Facebook Insights, allez sous l’onglet “Post”, vous obtenez alors des informations sur le moment où vos fans sont en ligne.

Globalement, on sait que l’algorithme Facebook aime ceci:

  • Posts avec beaucoup de J’aime, commentaires et partages (en peu de temps)
  • Les vidéos qui sont regardées de façon répétée [12], semaines après semaines
  • Les vidéos postées en natives d’une durée minimale de 1 minutes et idéalement 3 minutes[12]
  • Les contenus originaux [12]
  • Posts qui sont aimés, commentés ou partagés par ses amis
  • Les types de publication que les utilisateurs semblent préférer plus que d’autres (par exemple, une photo, une vidéo ou une mise à jour de statut)
  • Vidéos envoyées sur Facebook qui reçoivent un grand nombre de visionnements ou une durée de visionnage prolongée
  • Posts qui sont opportuns ou qui font référence à un sujet tendance (car taux d’engagement élevé)
  • Messages de pages avec lesquelles on interagit souvent
  • Posts de pages Facebook avec badge de vérification [13]
  • Messages de pages où la base de fans chevauche la base de fans d’autres pages connues de haute qualité

Et nous savons que l'algorithme Facebook n’aime pas:

  • Piège à clic [11]
  • Appât à “j’aime”
  • Articles contenant des liens spammés
  • Le contenu qui est fréquemment diffusé. Si votre page partage le post d’une autre page, c’est cette dernière page que Facebook va valoriser, par la vôtre.
  • Mises à jour de statut texte uniquement à partir de Pages
  • Les posts signalés ou cachés par les internautes dans le fil d’actualité
  • Articles qui demandent des j’aimes, des commentaires ou des partages [11]
  • Postes avec des modèles d’engagement inhabituels (un signal semblable à un appât)
  • Contenu qui incite excessivement [14], c’est à dire : inciter les internautes à acheter une application ou un service, inciter les internautes à participer à un concours ou à un tirage au sort, publier des messages ré-utilisant le même texte d’annonces.

Et sponsoriser ses posts Facebook?

Facebook vous donne la possibilité de booster vos publications, directement depuis l’interface de publication.

Sponsoriser ses posts est un moyen rapide et facile de toucher plus de fans, et donc d’augmenter votre portée.

Nous pensons toutefois qu’il est préférable de cibler les posts à sponsoriser, en se basant sur des données “organiques”; autant valoriser les publications qui auront suscité l’intérêt des fans.

Pour info, la portée organique d’une publication sur une page Facebook est de 2 %. [15]

Enfin, quand vous aurez déterminé le ou les posts à sponsoriser, nous conseillons de passer par le business manager car il offre des critères de ciblage bien plus poussés que l’interface de publication.

Vous pouvez bien sûr cibler vos fans, mais aussi les amis de vos fans, les personnes qui ont les mêmes comportements online que vos fans  … ou utiliser de nombreux critères socio-démo + lieu + comportement + intérêt. Au début nous vous conseillons de faire appel à des experts en publicité sur les réseaux sociaux pour cibler au mieux et avoir ainsi un meilleur retour sur investissement.

Sources :

Publicités

188 Partages
Tweetez7
Partagez181
Partagez
188 Partages
Tweetez7
Partagez181
Partagez