Google change sa régie publicitaire avec Shopping Actions

Grande nouveauté dans le monde du SEM, Google propose un nouveau système d’enchères. Le CPC (Coût par Clic) n’est plus le modèle unique, les e-commerçants peuvent rétribuer Google autrement. Découverte du modèle publicitaire de Shopping Actions.

La genèse de Shopping Actions : cette nouvelle fonctionnalité de Google permet d’élargir la présentation des produits d’un e-commerce. Dorénavant, lorsqu’un internaute cherche un bien précis, vos produits s’affichent dans Google Showcase Shopping, l’assistant vocal Google, la Google Home et Google Express. Google Express, au même titre que Shopping Actions, n’est disponible qu’aux États-Unis. Présenté sous la forme d’un site e-commerce, Google Express affiche tous les résultats correspondant à la requête et facilite l’achat avec un bouton « Add to card ».

Shopping Actions : grâce à cette avancée, les e-commerçants américains peuvent désormais afficher leurs produits sur quatre outils différents de façon simultanée. La firme américaine a créé des partenariats avec de grandes enseignes du territoire pour développer ces possibilités. Son but ? Concurrencer Amazon qui a lancé l’achat par la voix via son assistant Echo (service aussi disponible uniquement aux USA). Shopping Actions est un système intelligent puisqu’il retient l’historique des commandes, permet de les partager et intègre un moyen de paiement instantané. Le système est encore à son niveau Bêta.

La régie publicitaire de Shopping Actions : Le modèle économique des annonces via Shopping Actions sont uniques puisque vous ne payez plus au clic, mais à la vente. Pour devenir Bêta testeur, et à terme, vendeur via Shopping Actions, il faut justifier d’un certain volume de clic et de conversion. À savoir : les objectifs de CPA (Coût par Acquisition) et ROAS (Retours sur dépenses publicitaires) ne sont pas garantis avec cette formule. Si le coût par achat n’est pas encore communiqué, on peut aisément imaginer une grille tarifaire dressée en fonction des familles de produits, à l’image d’Amazon.

Cette remarquable stratégie de concurrence a de beaux jours devant elle, Google incarnant un monstre de l’e-commerce. Si l’effet d’annonce est grand, les résultats ne sont encore que mineurs. Au vu de l’avancement du projet, on peut espérer une diffusion américaine dans l’année, et pourquoi pas, une opportunité en France courant de l’année prochaine.

By | 2018-06-29T16:13:05+00:00 29 juin 2018|Non classé|

About the Author:

Leave A Comment