Retours et exemples du marketing d’influence

Comme nous l’avons vu, le marketing d’influence prend de l’ampleur pour le plus grand plaisir des marques et des personnalités publiques. Que peut-on espérer du marketing d’influence ? Comment calculer son efficacité ? Qui réussit le mieux ? Évaluation de ce nouveau levier.

Les possibilités du marketing d’influence

Les créations de partenariat entre une marque et un influenceur vont bien au-delà du simple envoi de produit. Découvrez toutes les méthodes existantes :

  • Le Buzzkit : l’entreprise délivre gratuitement son produit à l’influenceur.
  • La sponsorisation. La marque paie l’influenceur pour parler de son produit ou son service.
  • Le placement de produit se dit lorsque le produit ou service est inclus dans un contenu.
  • Le blog ou l’expérience. La marque invite ou rémunère l’influenceur lors d’un voyage presse ou du blog voyage.
  • L’unboxing consiste à délivrer un ensemble de produits à l’influenceur pour qu’il ouvre son colis en direct.
  • Le Takeover est original puisque l’influenceur prend possession des comptes de la marque sur les réseaux sociaux.

La rentabilité du marketing d’influence

Si bien sûr aucune moyenne n’existe, le marketing d’influence est connu pour être rentable. La plupart du temps, une collaboration avec un influenceur vous permet de réduire les dépenses pour un résultat tout aussi probant. Le taux de conversion est 22,2 fois supérieur avec un influenceur qu’avec un avis client. En effet, le discours qu’il ou elle va porter envers sa communauté aura plus d’effet qu’une simple annonce.

Du côté du taux d’engagement, il se situe vers 60 % pour les micro-influenceurs dont la communauté est composée de 1 000 à 10 000 fans.

Comment calculer le ROI du marketing d’influence ?

Parmi la multitude de critères, vous pouvez en sélectionner trois : les ventes générées, la comparaison et l’Earn Media Value. Le premier critère est très instructif, mais parfois difficile à calculer puisque le lien n’est pas toujours évident. L’analyse comparative consiste à analyser les résultats en comparant une campagne d’influence avec une campagne publicitaire classique. La dernière option peut se déployer en utilisant l’index d’Ayzenberg.

Les bons élèves du marketing d’influence

Fanta, Maybelline, Sosh, Sephora ou Coca-Cola sont, sans surprises, les premiers du podium. Les multinationales ont donné une autre dimension au marketing d’influence.

Quand Fanta laisse le contrôle à des Youtubeurs, Sosh les invite à son événement. De son côté, la marque de cosmétiques Maybelline envoie les blogueuses beauté à des événements incontournables comme le festival californien Coachella.

Coca-Cola permet aux influenceurs de vivre des expériences inédites et Sephora envoie chaque année un grand colis contenant toutes les nouveautés de l’année à venir.

 

En plein essor, le marketing d’influence voit même naître des sous-catégories. Micro-influence, nouveaux réseaux, ciblage par audience… Sont tant de possibilités d’étendre sa notoriété.

 

By | 2018-05-09T09:39:21+00:00 7 mai 2018|Non classé|

About the Author:

Leave A Comment