Le retail se lance dans l’assistance virtuelle

Il n’aura fallu que quelques mois pour que le retail parte à l’assaut de la Google Home ou d’Echo. Les assistants virtuels proposés par trois des GAFA (Google, Amazon, Apple) ayant connu un succès si fulgurant, les magasins ne pouvaient tourner le dos à cette nouvelle consommation.

Sephora, premier acteur : début novembre 2017, Sephora annonce la création d’un partenariat avec Google. Tous les propriétaires de la Google Home peuvent profiter de trois outils : des quizz, des podcasts et la prise de rendez-vous. Si les deux premiers usages sont basés sur le divertissement, le troisième ouvre la porte à l’achat par la voix. Cette fonctionnalité est accessible depuis l’assistant virtuel et depuis son téléphone.

Monoprix développe les possibilités : fin 2017, l’enseigne lance un service avec Google. L’objectif ? Énoncer sa liste de course plutôt que la taper dans son téléphone. Grâce à la connexion avec le compte client, Monoprix retrace l’historique des commandes et sélectionne automatiquement les références favorites de l’usager. L’enseigne développe actuellement la fonctionnalité « suggestions » qui permet de proposer des produits complémentaires à la liste énoncée.

Si, contrairement aux États-Unis, la commande en direct n’est pas encore disponible en France, on ne doute pas d’une apparition prochaine.

By | 2018-03-30T15:23:49+00:00 30 mars 2018|Non classé|

About the Author:

Leave A Comment